Espace élus

Alain De Haro, directeur du Pôle Santé de Carpentras

« Déplacements et transports sont une préoccupation importante pour le Centre Hospitalier et son personnel. En plus des problèmes liés aux émissions de gaz à effet de serre, au coût des transports, l’accessibilité constitue un réel critère d’attractivité et de dynamisme. En 2019, avant la Covid, nous avions prévu de nous associer à un projet de la CoVe de covoiturage avec la société KLAXIT ®. L’objectif étant d’inciter nos équipes à penser covoiturage via l’utilisation d’une application mobile mettant facilement en relation les usagers. Nous espérons que ce projet rencontrera l’adhésion de nos professionnels, en profitant notamment du parking de covoiturage créé pour désengorger le rond-point de l’Amitié. »

 

Kathleen Personnic, utilisatrice du vélo

« Le vélo est mon moyen de transport principal pour mes rendez-vous professionnels, mes achats. J’ai aussi une pratique sportive au club de triathlon de Carpentras. En dehors des villes et de la Via Venaissia, il n’y a aucun aménagements prévus pour rouler en sécurité. La vitesse et parfois l’absence de respect des distances de sécurité par les automobilistes rendent la cohabitation très dangereuse même sur le côté de la chaussée. Du schéma directeur vélo, j’attends des zones cyclables sécurisées en ville et séparées des piétons comme des véhicules de façon matérielle et non uniquement avec des balisages colorés au sol. En dehors, une piste cyclable qui relie l’intégralité des villes et villages ainsi que leurs points d’intérêts. »

 

Régis, usager du réseau Trans’CoVe

« Je ne peux pas dire que je prends très régulièrement le bus à Carpentras, mais ça m’arrive pour aller jusqu’à la gare et partir sur Avignon pour mes études et mes loisirs. J’emprunte aussi le réseau pour le retour quand je trouve une correspondance pour rentrer chez moi. C’est vrai qu’à un euro le ticket, ce n’est vraiment pas cher et le carnet de dix tickets est à huit euros. En attendant à l’arrêt de bus, on peut même connaître l’horaire de passage en temps réel en se connectant au site internet de Trans’CoVe avec son portable. Au moins, on est sûr de ne pas le manquer et ça permet de patienter sans s’énerver. »