La gare numérique

La volonté des élus de la CoVe de développer le numérique sur le territoire se traduit par un projet d’envergure. En coopération avec les acteurs économiques locaux, la CoVe va réhabiliter l’ancienne gare SNCF de Carpentras en gare numérique à l’horizon 2019.

La CoVe va faire l’acquisition du bâti de l’ancienne gare de Carpentras et d’un terrain attenant. L’objectif est de créer, sur une surface de 1 142 m2 desservie par le réseau de fibre optique, un véritable écosystème consacré aux nouvelles technologies sous la forme d’un pôle de services dédiés aux nombreuses TPE locales. Ces Très Petites Entreprises, qui représentent 95% du tissu économique, n’ont pas toujours les moyens de leurs ambitions. Il s’agit donc de mutualiser ici des ressources matérielles, des moyens humains et des compétences techniques pour aider les entrepreneurs à innover. Ce pôle numérique s’articulera autour des activités suivantes :

  • atelier de fabrication numérique professionnel orienté notamment sur la thématique du packaging,
  • espace de coworking (travail collaboratif),
  • centre d’affaires,
  • lieu dédié à la formation numérique,
  • restaurant,
  • halle du goût (gérée par la Ville de Carpentras).

Le projet, d’un montant 2,6 M€, doit répondre à tous les besoins d’un entrepreneur, depuis l’idée jusqu’à la réalisation du prototype, en passant par le travail collaboratif et l’accompagnement avant l’éventuelle phase d’industrialisation. Cette démarche globale prend place dans l’offre de développement économique portée par la marque territoriale économique « Provence Créative ».

La première activité développée sera un atelier de fabrication numérique mobile (fab lab). Doté de diverses machines à commandes numériques ainsi que d’une parabole permettant l’accès à internet haut débit, l’équipement itinérant pourra être déployé partout sur le territoire. Cette activité à but non lucratif aura une dimension d’éducation populaire et de promotion des outils numériques.

Mené par des partenaires privés et publics, le projet de gare numérique sera doté d’une structure dédiée sous la forme d’une association Loi 1901 d’intérêt général dont l’objet est la préfiguration de la SCIC « Gare numérique ». Les membres fondateurs de cette association sont la CoVe, la Ville de Carpentras, l’association Delta Numérique, l’ESA Games (école d’arts numériques de Carpentras), et l’entreprise ERM Automatismes industriels.

Partenaires : État, département de Vaucluse, la région PACA, Caisse des dépôts et consignations, Europe, Banque publique d’investissement, French Tech Culture…

Deux incubateurs d’entreprises au marché-gare

Après la réhabilitation du marché pépinière et horticole de Carpentras et de sa halle florale, la CoVe lance un nouveau projet sur son site du marché-gare : la création d’une pépinière d’entreprises et d’ateliers relais.

Propriétaire des 12 hectares du marché-gare de Carpentras depuis 2013, la CoVe a réhabilité l’ancien espace dédié au marché hebdomadaire des végétaux (4,8 hectares) pour créer un pôle horticole équipé d’un carreau et d’une nouvelle halle florale. Aujourd’hui, deux projets économiques publics s’inscrivent dans le périmètre du marché-gare qui serviront d’incubateurs à des entreprises en cours de création des filières agricoles et agroalimentaires, pour un montant de 2,28 M€ de travaux :

  • « Ma première usine » : 5 ateliers-relais, de 100 à 500 m2 sur l’emplacement de l’ancienne Sica Edelweiss qu’ils partageront avec l’actuelle Halle Florale.
  • « Mon premier bureau » : une pépinière d’entreprises de 15 bureaux, 2 salles de réunion et une permanence pour les acteurs du monde de l’entreprise, le tout créé au sein du Château Durbesson qui sera rénové.

La CoVe cherche des solutions pour développer certains secteurs d’activités en favorisant l’implantation immobilière des entreprises. La création d’une nouvelle pépinière à Carpentras constitue une alternative à la pénurie de locaux à laquelle sont confrontées les entreprises en phase de lancement et de développement. Ces jeunes pousses bénéficieront de locaux aux loyers modérés, de services logistiques partagés et d’accompagnement. Ce dispositif accentue considérablement leur chance de survie. Il favorise la structuration d’un tissu de petites entreprises dans des secteurs existants pour consolider les filières agricoles et agroalimentaires. Il amorce la création d’un véritable pôle économique sur le site du marché-gare.

Les enjeux du projet

  • Une position emblématique sur le site du marché gare.
  • Une « pépinière totem » pour la Ville de Carpentras et la CoVe.
  • Un programme inscrit dans le cadre d’un projet de requalification en pôle agroenvironnemental.
  • La proximité immédiate d’un axe majeur (avenue des Marchés) et rocade sud ouest de Carpentras.
  • Un site desservi en transport en commun.

L’espace économique du Piol à Mazan

Sur la commune de Mazan, la CoVe mène un projet d’extension de la zone d’activité du Piol. L’objectif est de développer un espace économique sur le thème de l’habitat durable.

Dans le cadre de la stratégie de développement économique appliquée aux parcs d’activités adoptée fin 2010 par la CoVe, l’extension de la zone artisanale du Piol à Mazan a été identifiée comme prioritaire. Le projet porte sur l’aménagement d’un espace économique structurant notamment pour la filière écoconstruction dans le prolongement de l’actuelle zone d’activités. L’opération répond aux besoins en foncier économique identifiés à l’échelle du territoire et s’inscrit dans les objectifs du SCoT.

Aujourd’hui, l’aménagement de cet espace économique, dénommé le Piol II, rentre dans une phase opérationnelle avec des travaux d’une durée estimée à 12 mois.

Les travaux portent sur :

  • la requalification de la ZA du Piol I ;
  • la création de l’espace économique du Piol II.

L’enveloppe prévisionnelle des travaux est de 3 576 500 € HT répartie ainsi :

  • 507 000 euros H.T. pour le site 1
  • 3 069 500 euros H.T.  pour le site 2

La thématique principale de l’habitat durable retenue pour cet espace économique recouvre toutes les nouvelles techniques de construction permettant d’améliorer le confort et de réduire l’impact environnemental : les agro-matériaux, l’isolation, mais aussi les nouvelles technologies. Aucun site de ce type n’existe encore en Vaucluse à  l’heure actuelle. L’objectif est donc d’en faire une vitrine pour ce secteur d’activité. Toutefois, cette thématique ne sera pas exclusive et le site d’environ 11 hectares offrira aussi des solutions foncières aux demandes d’implantations d’entreprises en souffrance.

Les enjeux du projet

  • Développer le dynamisme et l’attractivité économique du territoire tout en délestant le centre-ville de Mazan.
  • Assurer une intégration urbaine et paysagère de qualité en prenant en compte les spécificités de la commune de Mazan.
  • S’inscrire dans les objectifs de la charte Ecoparc Vaucluse.

Une déchetterie à Carpentras

Notre territoire accueillera bientôt un nouvel équipement de collecte des déchets. Ouvert à tous les habitants, il s’élèvera au sud de Carpentras, sur une superficie de 13 000 m2.

Préserver l’environnement, favoriser la valorisation des déchets, ce sont quelques uns des objectifs d’une déchetterie, maillon essentiel de la chaîne de gestion des déchets ménagers. Pour compléter l’offre en ce domaine, une nouvelle déchetterie publique ouvrira ses portes à Carpentras au printemps 2018. L’équipement s’ajoutera aux quatre du même type déjà en fonction sur le territoire, à Aubignan, Caromb, Malaucène et Venasque.
La proximité des grands axes routiers a déterminé le choix de son implantation en périphérie sud de l’agglomération carpentrassienne, 200 mètres après le giratoire du marché-gare sur la départementale n°49, dite route de Velleron.

D’une superficie de 13 000 m2, la déchetterie de Carpentras sera équipée de 12 quais et proposera une capacité de stockage équivalente à celle de Caromb, soit environ 500 m3 de déchets. Un système de vidéosurveillance sécurisera l’ensemble du site.

La maîtrise d’œuvre du projet est assurée par le bureau d’études, d’ingénierie et de conseil Naldeo de Montélimar, et le coût prévisionnel des travaux s’élève à 1,4 M€ TTC.

Calendrier du projet

  • déclaration au titre des installations classées pour l’environnement ;
  • élaboration des plans et constitution des marchés publics ;
  • lancement de la consultation des entreprises ;
  • choix des prestataires ;
  • début des travaux à l’automne 2017 ;
  • ouverture : printemps 2018.