Les médiateurs du tri de la CoVe réalisent des interventions pédagogiques dans les écoles du territoire pour sensibiliser les enfants aux bons gestes du tri sélectif et au respect de notre cadre de vie.

Verre : À l’école de la sensibilisation

Dans le cadre d’amélioration du tri des déchets financé par la société Adelphe, la CoVe développe des actions pour optimiser la collecte du verre. Des projets innovants sont mis en oeuvre avec les enfants.

Inculquer la culture du tri aux jeunes pousses, voilà le pari lancé par la collectivité, avec le secret espoir qu’ils entraînent les parents dans leur sillage. Des partenariats ont donc été noués à Carpentras avec l’école Nord A et le Centre social Lou Tricadou. L’habillage par la peinture et le graff de colonnes à verre est la porte d’entrée choisie. Comment et pourquoi trier, voilà ce qu’Aurore, médiatrice du tri à la CoVe, est d'abord venu expliquer aux 24 élèves de la classe de CE2 de Mme Paule Girard, avant qu'ils ne saisissent les pinceaux pour décorer 4 colonnes à verre, selon les trois thèmes choisis : les déchets, la nature et le verre. L'opération peinture a été menée en partenariat avec Weko, un jeune graffeur de talent. Les colonnes seront bientôt remises à leur place dans la ville pour inciter tout le monde à mieux trier le verre.

Rencontre avec John Weko, graffeur.
La CoVe - Le travail avec les enfants, qu’est-ce que ça vous apporte ?

« Je ne suis pas habitué, mais je suis papa depuis 3 mois. J’apprends la patience, la pédagogie, et puis si je peux transmettre l’envie de peindre, je trouve ça classe. Aujourd’hui, tout est numérique, informatisé. Il faut leur montrer qu’il y a autre chose, et la peinture est formidable pour l’expression. »
La CoVe - Qu’est-ce qui vous motive dans ce projet ?
« C’est le genre de chose que je fais depuis un an et demie lors des Temps d’Activité Périscolaire chez moi en Ardèche. Je trouve chouette de communiquer sur le recyclage. Je suis à fond là-dedans. Dans le cadre scolaire, c’est encore mieux. Je continuerai. »

Paule Girard, enseignante de CE2 à l’école Nord A de Carpentras.
La CoVe - Quel est l’intérêt pédagogique de ce projet pour vous ?

« Les élèves sont sensibilisés à la protection de leur environnement et peuvent, par cette action, intéresser leurs familles au tri des déchets. À l'heure de la COP 21, chacun doit se sentir concerné et l'école peut, à travers ce genre de projet, influencer le comportement des futurs citoyens. Les enfants adhèrent fortement au projet et l'installation future, à proximité de l'école, d'une colonne de tri du verre qu'ils ont peinte, les motive beaucoup. »

 

 

À l’école du tri

Bouteille en plastique + boîte de céréales + canette de soda = poubelle jaune.
Cette recette du tri sélectif, dix classes du territoire l’ont apprise par cœur avec celle du compostage grâce aux actions éducatives de la CoVe. Pour grandir sans se laisser déborder par nos déchets.
Quand le développement durable va à l’école, il se met à la portée des enfants, il parle de choses simples à comprendre, par exemple des déchets. Pour se rendre encore plus accessible, il confie cette délicate mission à notre médiatrice du tri, Carine Rocheron. En quatre demi-journées, cette spécialiste des déchets réussit le tour de force de sensibiliser son petit monde à tout ce dont nous nous débarrassons, qui ne sert plus à rien, qu’on peut classer par matières et par formes pour mieux les jeter. Et ils en savent des choses nos écoliers en matière de tri sélectif ! La preuve par dix.

Le papier : Direction recyclage

École maternelle de Caromb, Moyenne section/Grande section de Mme Ruel – École Immaculée Conception de Carpentras, CE1-CE2 de Mme Sanz.

Quoi de mieux pour saisir tout l’intérêt du tri et du recyclage que de découvrir en jouant la destination prise par le contenu de nos poubelles ? Et parce que le tri ne se limite pas aux déchets ménagers, les enfants ont visité la déchetterie intercommunale de l’Orée du Bois pour constater qu’à chaque déchet correspond une filière de recyclage. Ensuite, en nettoyant le stade de leur village, ils ont compris qu’il ne fallait rien jeter par terre ou déposer au sol à côté des bacs. La classe s’est transformée en une petite usine de recyclage du papier. Sous leurs doigts, les chutes de papier ont commencé une nouvelle vie, prenant la forme d’un jeu de l’oie. Les dés sont jetés, ils seront de bons trieurs. Leurs camarades de l’Immaculée ont mené un projet presque similaire dans le cadre d’une sensibilisation générale au tri sélectif. Comme une première vaccination avant les piqûres de rappel.

Compostage, suivez le guide

École Immaculée Conception de Carpentras, CE1 de Mme Brulé – École élémentaire de Caromb, CE2 de M. Deleuze, CM1 de Mme Gerent.

Que deviennent les feuilles mortes, les fleurs fanées, les épluchures de légumes dans la nature, au jardin, à la cuisine ? En observant les « petites bêtes » qui vivent au sol, les enfants ont compris leur rôle dans le compostage. Ils venaient de découvrir le cycle de la matière qui se recycle à l’infini. Une visite de la composterie de Loriol-du-Comtat a permis de confirmer la validité du processus à l’échelle industrielle. De retour en classe, les élèves de l’Immaculée ont fabriqué de mini-composteurs et conçu un guide du compostage distribué aux familles, tandis que ceux de Caromb installaient un composteur dans la cour pour les déchets de cantine. Rien ne se crée, tout se transforme.

Un quartier tout propre

École des Amandiers de Carpentras, Maternelle Grande section de Mme Benoudiba.

« Savez-vous ce que nous allons faire ? », lance Carine Rocheron et la réponse fuse de vingt petites gorges unanimes : « Aller dans le quartier pour ramasser les déchets ». « Et savez-vous ce qu’est un déchet ? ». Et bien, un déchet, c’est une chose vide, abimée ou cassée dont on n’a plus besoin et que l’on jette, mais pas n’importe où. Ne pensez pas coller nos écoliers, ils connaissent bien les conteneurs jaunes, conteneurs verts et autres colonnes à verre du quartier. Miss médiatrice est déjà passée par là. Et c’est parti pour une opération propreté par un bel après-midi du mois de mai. Constat unanime : par rapport à l’an dernier, la cité est plutôt propre. Tant mieux.

Jette jaune

École François Jouve de Carpentras, CLIS de Mme Giraud – École élémentaire de Caromb, CM2 de M. Lopez.

En découvrant le monde des déchets ménagers et le tri sélectif, les enfants ont ouverts de grands yeux interrogateurs. Il ne fallait rien moins qu’une visite en déchetterie pour dissiper leurs doutes sur l’importance de bien trier ses déchets. Après quoi, ils ont décidé de mettre en place le tri dans toute l’école. Collecte de carton, réalisation d’affiches et création d’un slogan ont officialisé la démarche avant la sensibilisation de tous les élèves et de tous les enseignants à cette noble pratique.

Achats malins et papier trié

École des Garrigues à Carpentras, CE2-CM1 de Mme Nicolas et CM1-CM2 de M. Chalvidal.

Comment produire moins de déchets au goûter, comment trier tout le papier jeté à l’école pour mieux le recycler, voilà les défis relevés par deux classes des Garrigues débordantes de bonnes idées. Chacun s’est partagé le travail dans le cadre d’ateliers où la réflexion et l’imaginaire se sont donnés libre court, émulées par la dynamique de groupe et les conseils avisés des enseignants. Trouver le bon message, les bons visuels, c’est la clé d’une bonne campagne de communication. Une formule vaut mieux qu’un long discours : « Pour être à la page, mets toi au recyclage ! »

 

 





Les goûters malins

Le recyclage

Le flyer

L’éducation à l’environnement 2013-2014

  • 13 classes ont bénéficié de l’aide à projet Développement Durable proposée par la CoVe (10 écoles de Carpentras - 2 écoles de Caromb - 1 école de Loriol-du-Comtat).
  • 8 classes sur le thème des déchets (animations assurées par Carine Rocheron, médiatrice du tri à la CoVe).
  • 5 classes sur le thème des énergies renouvelables, et écogestes (animations assurées par France Nature Environnement Vaucluse – FNE84).
  • Le coût de l’aide à projet scolaire pour 2013-2014 est de 6 800 €.Ce montant comprend les animations de la CoVe, celles du FNE 84 et la prestation de la graphiste.