Cyril Liotard est le PDG d'ERM Automatismes Industriels. Cette PME installée à Bellecour III à Carpentras participe au projet d'un atelier de fabrication numérique au sein de la future gare numérique.

Il est grand, souriant, et discret. Plutôt le genre jean et polo que costume cravate. Pourtant, Cyril Liotard, PDG d'ERM Automatismes Industriels depuis 2005, est à la tête d'une société en plein développement, dont le chiffre d'affaires à l'export a pratiquement doublé en 4 ans. Ce trentenaire est un pur produit de la formation technique supérieure. " J'ai passé mon bac S au lycée Fabre, à Carpentras, en 1996. Après une prépa à Lyon, je suis entré à l'École nationale supérieure de techniques avancées, à l'université Paris Saclay ". C'est là qu'il a obtenu un diplôme d'ingénieur en électronique et télécommunication qui lui a permis de travailler pour Texas Instrument en Suède, puis en Allemagne, et enfin à Sofia Antipolis.

PDG à 27 ans

En 2005, il a l'opportunité de rejoindre Carpentras, en intégrant le capital de la société ERM Automatismes Industriels. Une société créée en 1990 par René Guichard, professeur d'automatisme au Lycée Fabre. Le créateur a pris sa retraite en 2002, alors que la société a commencé à acquérir une belle réputation dans la conception et la fabrication d'outils dédiés notamment aux enseignements technologiques. Cyril Liotard devient alors PDG de la société. Il entreprend, avec le collectif de direction, de diversifier l'activité. " En 2006, nous avons créé une activité " énergie " aussi bien pour l'export, avec ERM Énergie, que pour le marché local avec la marque ASR Fluidelec ". Une initiative qui a permis au chiffre d'affaires export de la société de passer de 15 % en 2012 à près de 30 % en 2016.

Robots et prototypes

En 2014, ERM connaît deux autres développements, qui restent inscrits dans l'ADN de la société. " Tout d'abord, il y a l'activité robotique, que nous avons développée pour les utilisations éducatives, avec le petit robot NAO par exemple, mais aussi à usage industriel ". L'autre vecteur de développement, ce sont les fab lab (raccourci de l'anglicisme " fabrication laboratory ", soit atelier de fabrication numérique). Il s'agit d'ateliers de production expérimentaux, ouverts au public et mettant à disposition des machines-outils dans un but de prototypage rapide ou de production à petite échelle. " Ils permettent à des petites entreprises, à des particuliers ou à des écoles de tester leurs idées, notamment à l'aide d'imprimante 3D ", explique Cyril Liotard.

Projet de " camion numérique "

C'est à ce titre que Cyril Liotard et ses équipes participent depuis six mois au groupe de travail qui réfléchit à la mise en place d'un " camion numérique ". " Il y a un projet d'atelier de fabrication numérique, dans l'espace de la future gare numérique. Mais l'idée, avec ce projet, c'est de mettre à disposition ces outils de prototypages aussi pour les villes et villages autour de Carpentras ". Il s'agira d'un petit véhicule aménagé, équipé avec des moyens de fabrication et quelques petits robots pour s'initier à la programmation. Avec ce projet, le patron d'ERM poursuit la logique de l'entreprise : former les jeunes générations aux nouvelles technologies, et favoriser la création d'un véritable tissu d'entreprises innovantes dans le département.