À l'école de la Garenne à Aubignan, on sensibilise les enfants au gaspillage alimentaire

Environnement - Jeunesse

Depuis quelques années déjà, les médiateurs du tri de la CoVe portent la bonne parole du tri sélectif et du recyclage dans les écoles. Cette année, ils ont ajouté une corde à leur arc avec la sensibilisation au gaspillage alimentaire.

En quatre séances (deux pour la découverte du cycle des fruits et légumes, une sortie sur le terrain et une restitution en art plastique), Aurore Chevallier, médiatrice des ateliers pédagogiques, fait le tour de la question pour deux projets portés par les écoles de la Garenne à Aubignan et Jacques Prévert à Beaumes-de-Venise. Direction ce jour-là Pernes-les-Fontaines pour une visite des Jardins de Solène dans la zone artisanale de la Prato avec deux classes de CE1-CE2 d’Aubignan. Entreprise de l’économie sociale et solidaire, la légumerie de Solid’Agri, l’association créée par Solène Espitalié, collecte les légumes déclassés auprès des fermes locales pour les conditionner dans son atelier de 450 m2 et les vendre à la restauration collective, aux maisons de retraite et bientôt aux particuliers.

« Qu’ils soient moches d’aspect ou tordus, ça ne change rien au goût. Notre travail consiste à racheter ces légumes qui seraient jetés, à les éplucher, à les couper, à les mettre en sac sous vide et à les vendre. Même les épluchures sont compostées. C’est vraiment une démarche zéro déchet, »

précise Solène Espitalié, l’âme de cette association d’insertion qui emploie des travailleurs handicapés dont la dextérité n’a rien à envier à celle des valides. « La cantine d’Aubignan se sert ici. Les enfants découvrent d’où viennent les légumes qu’ils mangent à midi, » se félicite Aurore Chevallier. Les enfants n’attendront même pas l’heure du repas pour juger de leur bon goût. À la fin de la visite, distribution de bâtonnets de carotte pour tout le monde ! Et ils ne font pas un pli. Qui disait que les enfants n’aimaient pas les légumes ?