Exposition "Produire et boire du vin en Comtat au Moyen Âge"

Culture

À l'occasion du deuxième chapitre de son cycle sur le vin en Comtat, le service culture et patrimoine de la CoVe est parti sur les traces de son passé viticole médiéval (VIe-XVIe siècles). L'exposition est présente jusqu'au 31 mars 2018 au Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine.

L'exposition

Comme pour l'Antiquité, la culture de la vigne et la consommation du vin nous échappent encore à cette période :

  • Il y a peu de matériel et de textes disponibles. Il faut en effet attendre les XVe et XVIe siècles pour qu'émerge la culture " moderne " du vin.
  • Beaucoup d'idées reçues et de fantasmes liés à la présence des papes sur notre territoire subsistent.
  • Comment les papes considéraient-ils et consommaient-ils le vin ?
  • Quelle place tenait cette boisson dans cette société médiévale ?
  • Quel rôle le Comtat Venaissin tenait-il dans la production vinicole européenne ?
  • Quelles empreintes liées à cette culture nous reste-t-il ?

Dépassant ces préjugés et mettant bout à bout les découvertes historiques, cette exposition propose un état des lieux de la viti-viniculture dans le Comtat médiéval : productions et recettes, organisation du paysage, domaines et champs de vignes...

7 panneaux explicatifs retracent en textes et photos l'histoire du vin au Moyen Âge :

  • Une consommation sans modération
  • Le vin dans tous ses états
  • Commerce et transport du vin dans le Comtat médiéval
  • Petite géographie viticole médiévale
  • La vie quotidienne au palais des papes
  • Chronologie des paysages et vignobles comtadins au Moyen Âge
  • Presses de bois et cuves de pierre

Les panneaux sont accompagnés d'une présentation d'objets découverts sur l'actuel territoire de la CoVe et du Vaucluse :

  • poteries retrouvées sur le plateau de Sault (dépôt Groupe Archéologique de Carpentras et sa Région) ;
  • "pégau" provenant d'une tombe à Notre-Dame d'Aubune à Beaumes-de-Venise (Académie de Beaumes-de-Venise) ;
  • verres et poteries du Palais des papes (Mairie d'Avignon/Avignon Tourisme).

Même si les techniques de conservation étaient moins développées qu'aujourd'hui (on était amené à rajouter du plomb), on essayait de mettre le moins d'additifs possible.

4 grands goûts apparaissent :

  • Le vin nature... au goût plutôt vinaigré ! Pour le conserver, on le mêlait à du vin de l'année précédente.
  • Le vin "grec", liquoreux, cépage muscat. Au XIVe siècle, on sait que les papes en achètent sans connaître la provenance. En 1364, les archives indiquent l'achat de plants mais on ignore où ils ont été cultivés. Aujourd'hui réservés à Beaumes-de-Venise, ce cépage était autrefois plus étendu (Châteauneuf-du-Pape, Isle-sur-Sorgue, Beaumes, Malaucène...).
  • Le vin épicé pour les jours de fête : le fameux hypocras, appelé ici clareya, au miel et épices.
  • Le vin à l'eau : la piquette, pour le quotidien des gens. Au Moyen Âge, ni eau pure, ni vin pur ! Les deux se buvaient mêlés.

Géographie viticole

Il faut attendre 1414 avec l'édition des premiers cadastres pour avoir une vision générale de la viticulture comtadine. Sur l'actuel territoire de la CoVe, les zones les plus spécialisées étaient :

  • Malaucène, avec 30 % des terres plantées en vignes. C'est la deuxième ville du Comtat. La culture a peut-être été encouragée par Clément V qui y a séjourné pendant plus de 300 jours (non consécutifs) entre 1309 et 1314.
  • La Roque sur Pernes : la commune occupe une faible superficie mais 30 % du terroir sont consacrés à la vigne. Pour l'expliquer, on peut penser à la proximité de Pernes-les-Fontaines.
  • Enfin, l'axe important est occupé par la ligne Carpentras-Serres-Aubignan-Beaumes-de-Venise. Près de 60 % du terroir de Carpentras étaient plantés de vignes et jusqu'à 30 % pour Beaumes. Les grandes propriétés dépassaient les 15 ha.

Il est singulier le constater que la géographie viticole comtadine actuelle a bien changé par rapport à cette époque : en effet, les textes ne mentionnent rien pour Vacqueyras, Gigondas ou encore Bédoin !